Visite de Notre Dame du Travail

     Ces pages ne constituent pas le site officiel de la Paroisse Notre Dame du Travail; mais elles sont destinées à la préparation des visites de l'église.
Notre Dame du Travail

     L'Eglise Notre Dame du Travail est située dans le 14ème arrondissement de Paris, dans la partie piétonnière de la rue Vercingétorix. son adresse officielle est 36 rue Guilleminot 75014 Paris.

ARCHITECTURE

     La façade extérieure en maçonnerie classique de style néo-romane ne laisse pas deviner ce que l’on découvre en entrant dans l’église : une série de grands portiques en fer boulonné et riveté constitue deux nefs latérales bordant une grande nef centrale éclairée de vitraux clairs.
     L’architecte Jules Astruc et le donneur d’ordre l’abbé Soulange-Bodin ont conçu cette église en fonction d’impératifs budgétaires et d’opportunité du moment : le démontage des pavillons de l’exposition universelle rendaient disponibles des moellons et des charpentes métalliques. De plus le caractère populaire de la paroisse permettait une architecture et des matériaux rappelant l’univers du travail. Cependant le plan général de l’édifice ne pouvait pas être révolutionnaire ; le volume intérieur est semblable à celui d’une église néo gothique.
     Notre Dame du Travail est un édifice constitué de trois nefs métalliques délimitées par un chevet et une façade en maçonnerie. La nef centrale, les nefs latérales et le chœur sont couverts de voûtes métalliques. Les tribunes sont portées par des arcs en anse de panier qui délimitent des petites chapelles décorées de motifs floraux.
     Au dessus de l’entrée, un imposant arc en plein cintre en pierre supporte la tribune de l’orgue.
     Le Chevet est composé d’un chœur en cul de four et de deux chapelles de part et d’autre. La voûte au dessus de l’autel présente six parties dont les branches supportent un espace évidé occupé par une verrière de couleur décorée de motifs floraux.

HISTORIQUE

     1800 Avant 1840 Plaisance n'est qu'un hameau du village de Vaugirard.
     1830 Une petite chapelle existait au 8 rue du Texel - elle s'appelait St Médard
     1840 Inauguration de la gare de Montparnasse
     1848 Mgr Affre érige la paroisse de Notre Dame de l'Assomption rue Saint-Médard (auj. Texel) (19*7metres)
     1860 Le quartier de Plaisance devient quartier de Paris. La paroisse devient "Notre Dame de Plaisance
     1865 L'église est aggrandie et Napoléon III lui donne la cloche de 552 Kgs dite "cloche de Sébastopol"
     1870 Pendant la guerre l'église est aménagée en hopital municipal.
     1871 Pendant la Commune de Paris l'église est réquisitionnée par le "Club de NDP". Commune
     1872 L'archevêque de Paris crée un "fourneau économique" …
     1884 L'abbé Jean-Baptiste René Soulange-Bodin est nommé vicaire. Il fonde un "patro"
     1889 Construction de la tour Eiffel -
     1891 Léon XII 15 mai 1891 Rerum novarum
     1896 L'abbé Soulange-Bodin est nommé curé de Plaisance. Un terrain a été acheté et offert à la paroisse pour la construction d'une église.
     1896 Décision de construire la nouvelle église
     1897 Tract pour un appel aux catholiques de France pour l'érection d'un sanctuaire à Notre-Dame du Travail.
     1899 - 1902 Construction de l'église Notre-Dame du Travail.
     1909 L'abbé Soulange-Bodin est nommé curé de Saint-Honoré-d'Eylau
     1920 Peintures de Lucien Simon dans la chapelle des Défunts
     1961 Rénovation de l'église NDT
     1962 Création de la SEMIREP pour la rénovation du quartier
     1990 Inauguration du nouvel orgue
     2002 Remise en place de quatre tableaux qui avaient été enlevés pour rénovation. (toiles en demi-lune)
     2007 Remise en place de trois autres tableaux.

Dimensions

     Largeur totale : 25 mètres
     Largeur nef centrale : 9,50 mètres
     Longueur totale : 59 mètres
     Longueur partie charpente métallique : 40 mètres
     Hauteur de la nef centrale : 20 mètres
     Poids de la charpente métallique : 135 tonnes

Annexe historique

     Quelques mots sur l'édifice qui a précédé Notre Dame du Travail. Il se trouvait Rue du Texel. Ce fut d'abord une modeste chapelle (19x7) dépendant de Saint Lambert de Vaugirard. On l'érigea en paroisse le 25 Mars 1848, sous le vocable de Notre-Dame de l'Assomption. Elle ne comportait alors qu'une travée pouvant contenir environ 200 personnes. On lui en ajouta une autre en 1858, puis une troisième en 1865. Dans l'intervalle, en 1860, elle avait reçu le titre de Notre-Dame de Plaisance. L'Archevêque de Paris, en présence de leurs Majestés impériales, était venu bénir la cloche prise à Sébastopol et offerte par Napoléon III.
     Sous la Commune, Notre-Dame de Plaisance, comme la plupart des autres églises de Paris, fut pillée et occupée par un club, le curé arrêté. En 1884, arrive un nouveau vicaire qui se distinguera tout de suite par ses initiatives multiples, c'est l'Abbé SOULANGE-BODIN.

DOCUMENTATION

Un article sur l’Abbé Soulange-Bodin et l’architecte Astruc par R.-H. GUERRAND - Professeur à l'Ecole d'Architecture de Paris Belleville -Lire-
Livre sur l’Abbé Soulange-Bodin par Monseigneur CHAPTAL (extraits relatifs à la période NDT) -Lire-
Un article de la REVUE DE L'HABITAT FRANÇAIS - 20 MARS 1996 - Marc Gaillard -Lire-
Extrait d’un mémoire de maîtrise de M. Jean-Hugues Simon-Michel (Ch 4) -Lire-
Extrait d'un article anonyme : Origine de l'architecture de NDT
     Quatre documents issus du colloque du 2 mars 1986 :
     "Une journée d'histoire à NDT" organisée par l'abbé Maillard de la Morandais.
Le Catholisisme "Fin de siècle" par René REMOND - Président de la fondation nationale des sciences politiques: Lire
Un curé de faubourg par J.M. MAYEUR - Professeur à la Sorbonne : Lire
L'abbé VIOLET par M.L. COTTARD - Président de la Société historique du XIVème Lire
Architecture - par Roger-Henri GUERRAND - Professeur à l'Ecole d'Architecture de Paris-Belleville Lire
La charpente en fer de NDT E.L.

Archives historiques

La Paroisse Notre Dame de Plaisance avant la construction de NDT Lire l'article paru dans l'Écho de Plaisance avril 1899
La Paroisse Notre Dame de Plaisance sous la Commune Lire l'article (1873)
Les oeuvres de N.D. du Rosaire 1897 Catholicisme social fin XIX (1897)
Extrait d’un mémoire de maîtrise de M. Jean-Hugues Simon-Michel : (1ère partie Ch 1) -L'abbé Soulange-Bodin- | (1. Ch 2) -Un faubourg déshérité-
(2. Introduction) Pays de mission | (2. ch1) Les missionnaires| (2. ch1) Les oeuvres | (2. ch2)
Compte-rendus des réunions du Conseil de Fabrique - Extraits relatifs à la construction de l'église -
L'Echo de Plaisance - Quelques numéros 'numérisés' -
Inventaire de 2007 par la Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles (COARC) de la Ville de Paris - Cécile Dupré - In Situ
Achives Construction : factures etc... http://NDT-lefeuvre.perso.sfr.fr/ (ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Pour voir le site officiel cliquez sur: http://www.notredamedutravail.net/"
- * - Suite de cet essais: page 2



(retour précédent - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - page suivante )
00 02

Visites guidées 2012 : programme
Liens
Histoire de la Paroisse Notre Dame du Travail (en préparation)
La voix du 14°
Histoire du XIV (maintenant directement accessible)
Page d'histoire du 14° rocbo.lautre.net - Jean-Max Rocanin-Borraz
Page d'histoire de NDT Jean-Max Rocanin-Borraz

Retour à itinéraire
Retour à culture
Retour au sommaire du site
Encyclique Rerum novarum

Pour nous donner des commentaires ou des informations, elefeuvre@sfr.fr

mise a jour le 31/12/2011